En Bateau

 

Au compte de ses habitations insolites, la Vallée de la Sarthe vous offre de dormir la tête… sur l’eau ! Une douce aventure fluviale vous attend, à la barre d’un confortable bateau équipé pour une véritable croisière de 2 à 7 jours en toute indépendance. Pour vous muer en capitaine hors pair, pas besoin de permis : suivez le guide !

 

     

 

Les conseils du Capitaine

Si vous louez un bateau habitable pour un week-end, vous pouvez par exemple rallier Sablé-sur-Sarthe à Malicorne-sur-Sarthe ou Châteauneuf-sur-Sarthe à Sablé-sur-Sarthe (compter environ 10 heures de navigation). Si vous disposez d’une semaine, vous pourrez vous offrir une croisière en partant de Sablé-sur-sarthe, monter en amont sur Fillé-sur-Sarthe et redescendre sur Cheffes-sur-Sarthe en aval (compter environ 35 heures de navigation). Quoi qu’il en soit, les escales intéressantes ne manqueront pas tout au long de votre parcours jalonné de nombreux sites pittoresques, lieux de visites, circuits de randonnées, haltes gourmandes et tous les autres attraits que peut vous offrir une croisière sur la Sarthe.
 
 

Larguer les amarres

 

Au-delà du riche patrimoine naturel et historique de ses rives, de nombreux guides spécialisés conseillent la Sarthe pour sa tranquillité exceptionnelle de navigation. Rivière conviviale, avec peu d'écluses, idéale pour les débutants, la Sarthe déroule 130 km de cours d’eau propices à une douce et savoureuse aventure au fil des moulins, écluses fleuries, petits villages et restaurants gastronomiques. Pour devenir capitaine pas besoin de permis. Dès le départ du port, une mise en main personnalisée est faite et un guide de navigation vous est remis. En saison, des éclusiers seront également présents pour vous encadrer lors du passage des écluses. Vous n’avez plus alors qu’à suivre les simples règles de navigation pour devenir un marinier hors pair.

 

Pour plus d'informations sur les prestataires proposant la location de bateaux habitables, consultez notre rubrique : Location de bateaux habitables

 

 

Navettes fluviales Entre Angers et Cheffes-sur-Sarthe

 

 

Au départ d’Angers le bateau la Fauvette (12 places + 12 vélos) vous embarque jusqu’à Cheffes-sur-Sarthe. Possibilité de faire le retour en navette ou en vélo. Pour plus de renseignements, contacter : Angers Loire Tourisme 02 41 23 50 00          

Feuilletez notre carte fluviale "Douce Evasion" dans notre rubrique "Nos Brochures".

 

 

Le paradis des pêcheurs

 

La Sarthe et ses affluents (l’Huisne, la Vègre et la Gée) sont réputés pour la qualité et la variété de leurs populations piscicoles. 

 

 

 

© P. Cadiou

 

 

De nombreux autres sites sont également aménagés pour la pratique de la pêche dont certains disposent de pontons spécialement équipés pour permettre l’accueil des personnes à mobilité réduite.

 

 

 

La pêche en rivière

 

 

La Sarthe est peuplée d'espèces carnassières : brochet, silure glane, sandre, perche, Black-Bass. et de poissons blancs : ablette, gardon, rotengle, brème, carpe, tanche, chevesne, goujon… La Sarthe et ses affluents permettent la pratique de toutes les techniques de pêches : au coup, aux carnassiers, à la carpe, à la mouche, embarqué… 

La Sarthe domaniale est classée en parcours « carpe de nuit », sur une grande partie de son linéaire.

 

 

 

 

Les petits bateaux qui vont sur l’eau

 

 

 

En famille ou entre amis, pour jouer aux marins d’eau douce ou faire des ronds dans l’eau,

 

 

 

 

 la Sarthe vous propose aussi toutes sortes de petits bateaux. Une formule tranquille et idéale pour la promenade ou le pique-nique…

 

 

 

 
 
Un petit peu d'histoire : 
Du commerce à la plaisance,
La Sarthe au fil de l’eau
 

Comme beaucoup de cours d’eau, la Sarthe a été utilisée dès le Moyen-Âge pour la navigation fluviale des embarcations de faible tonnage. Navigable sur 133 kilomètres, du Mans jusqu’à sa rencontre avec la Mayenne, elle permettait de relier l’Atlantique aux régions agricoles de Normandie, du Maine et du centre-Bretagne via la Loire. Le commerce par la voie d’eau prit véritablement son essor au XVIe siècle. La rivière était sillonnée par de nombreux chalands utilisés pour le transport du charbon, des céréales, du bois, du chanvre, du marbre, du vin et du tuffeau. Il fut d’abord assuré par des gabares tirées par des hommes, remontant au  treuil les chaussées des moulins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au XIXe siècle, la Sarthe fut dotée de vingt écluses à sas pour améliorer la navigabilité. Un passage en rive fut aménagé pour le halage à cheval. De nombreux petits villages, que l’on retrouve aujourd’hui, se tournèrent alors vers ce nouvel axe de communication. Les voyageurs utilisaient les bateaux à vapeur. Le transport devint, vers 1930, l’apanage de péniches mues par des moteurs diesel. Par la suite, le développement du chemin de fer entraîna le déclin progressif de la navigation commerciale qui disparut définitivement au début des années 1970. Mais après une courte période d’oubli, la Sarthe a aujourd’hui pris sa revanche : elle est devenue le fil conducteur d’une autre activité florissante en prêtant ses charmes à la plaisance et aux loisirs.