Terres Cuites du Maine

Aux XVIe et XVIIe siècles, le Mans et sa région ont développé un important foyer de création de sculptures en terre cuite. Aucune province française ne connut sur une aussi longue période, l'éclat, l'originalité de la sculpture de la région du Maine, spécialisée dans la production de terres cuites religieuses polychromes à figures humaines.

Cette pratique et l'abondance de la matière première, l'argile, jointe à de nombreux sites de production de poterie utilitaire, furent mis en avant pour expliquer la floraison des ateliers de la région voisine du Maine.

Les premières sculptures mancelles en terre sont encore tributaires d’accents hérités du passé. À mesure que l’on avance dans le XVIe siècle, les artistes manceaux ont évolué de manière plus franche. Un ensemble a influencé durablement cette production, les statues en marbre de la Vierge à l’Enfant et des saints Pierre et Paul exécutées en 1570 par le sculpteur parisien Germain Pilon — dont la famille était originaire de Loué, dans le Maine — pour l’abbaye de la Couture, au Mans. 

La manière des terracottistes du Maine est également restée durablement marquée par les accents maniéristes hérités du siècle précédent : leurs personnages adoptent des poses élégantes, affectées souvent, dont le mouvement est accentué par des drapés compliqués où le raffinement confine à la préciosité. La liberté et la fluidité des formes que permettait le modelage en faisait une technique idéalement adaptée à la sensibilité de ces artistes. C’est alors, à partir des dernières années du XVIe siècle, que le foyer manceau prenait son véritable essor autour de personnalités fortes, comme Matthieu Dionise et surtout Gervais I Delabarre, Charles Hoyau et Pierre Biardeau. Ces artistes exceptionnels ont développé, en effet, un art particulièrement original et inventif qui a exercé une influence considérable sur les œuvres de leurs successeurs.

 

Quelques images de sculptures en Terres cuites :

 

Loué, église Saint-Symphorien : Saint Pierre, par Étienne Doudieux, 1666, signature de l’artiste

 

 

 
 
 
 
Étival-lès-Le Mans, église Notre-Dame : Vierge de pitié, 2e moitié du XVIe siècle
 
 

 

 

 

 

 

 

Chemiré-le-Gaudin, église Notre-Dame d’Athenay :Éducation de la Vierge, 2e moitié du XVIIe siècle ou début du XVIIIe.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour découvrir toutes les "Terres cuites du Maine" de la Vallée de la Sarthe :  téléchargez le tableau

Pour en savoir plus sur ces sculptures, visitez le site : www.sculpturesdumaine.culture.fr